SHOW MENU

SECHILIENNE

Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police Augmenter les contrastes Supprimer la personnalisation Lancer l'impression Envoyer à un ami Ajouter aux favoris

La revue de presse

Le tour du Pic de l'Oeilly

Randonnée : Le tour du Pic de l'Oeilly

Découvrez ou redécouvrez notre montagne et sa magnifique forêt avec cette randonnée qui consiste à partir de la Réserve naturelle du Luitel à prendre la direction de Cherley à passer pour rejoindre le col de la Madeleine et de revenir par la cabane Pagnot.

Il faut compter environ 4h30 pour faire cette randonnée qui présente 460 mètres de dénivelé.

Découvrez en cliquant ici l'itinéraire proposé dans le topoguide présenté dans le bulletin métropolitain 

Voir l'image en grand

Robert Giroud, Nicolas Valceschini et Michel Mathieu.

 

La neige peut tomber, le tracteur est arrivé !

L’ancien équipement de déneigement étant vétuste, la commune a décidé d'acquérir un nouvel équipement. Il a été livré ce mercredi en présence du service technique et des élus de la commune.

Ce tracteur de déneigement est équipé d’une lame convertible bi-raclage et d’une saleuse à disque qui présente l’avantage d’être écologique et économique en matière de salage. Après avoir validé une formation spécifique, le personnel sera habilité au déneigement. Ce tracteur se rajoute au camion et au tracto-pelle déjà utilisés pour le déneigement.





 

Remise de médailles du travail

Voir l'image en grand

 

En présence des élus et de l’ensemble du personnel municipal, la maire Cyrille Plenet a remis ce vendredi les médailles du travail à deux agents des services techniques : Robert Giroud, médaille d’or pour 37 ans de services, et Michel Mathieu, médaille de vermeille pour 30 ans de services. Une plaquette a également été remise à Daniel Martin, responsable des services techniques, qui est parti en retraite cette année après 28 ans au service de la Commune.





 

Un exercice d’accident grandeur nature

Voir l'image en grand

Séchilienne

Accident de la route : un exercice grandeur nature

Ce mercredi, un accident de la circulation s’est produit sur l’ancienne route le Bourg d’Oisans – Grenoble. Un accident de la circulation mettant en cause deux véhicules légers, l’un coincé près de la glissière de sécurité, l’autre sur le toit dans le fossé, ainsi qu'un minibus transportant des adolescents. Les voitures comptant chacune une victime incarcérée. Au vu de la gravité et du nombre de victimes, les casernes de Vizille, Jarrie, Vaulnaveys, Brié-et-Angonnes et Livet-et-Gavet ont été engagées, sous les ordres du Capitaine Marini.

Tout cela n’était en fait qu’un exercice, qui a débuté vers 19 heures pour finir une heure plus tard. Un accident grave sur la commune, tel est le scénario imaginé par le commandement du centre de secours de la Romanche, ce qui permet régulièrement de tester les hommes et le matériel en conditions réelles.

Un exercice... et de vraies interventions

La réalité rejoignant souvent la fiction, la caserne de Jarrie n’a d’ailleurs pu participer car elle a été appelée pour une intervention bien réelle. De même, alors que la dernière victime allait être sortie de l’habitacle de la voiture où elle était coincée, la caserne des Vaulnaveys a été appelée à son tour en intervention.

Pendant l’heure qu’aura quand même duré l’exercice, les observateurs des différentes casernes auront pu voir leurs collègues à l’œuvre et noter toutes les difficultés auxquelles ils ont pu être confrontés.

De l’arrivée des premiers véhicules avec la mise en sécurité du site à la sortie finale des victimes et le départ des ambulances, en passant par la désincarcération des tôles et des sièges, une heure aura donc été nécessaire dans la nuit et le froid avec de très nombreux sapeurs de tous les échelons mobilisés, avant que l’exercice ne se termine par un débriefing à la caserne de Vizille.





 

A Séchilienne

Voir l'image en grand

 

Comme à l’accoutumée, les deux villages Séchilienne et Saint-Barthélemy ont célébré ensemble la fin de la Grande Guerre. Face au monument aux morts de Séchilienne tout d’abord où chacun entendit la lecture par Cathy Gagnor, adjointe au maire du message de Kader Arif, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, en charge des anciens combattants et de la Mémoire. Après le dépôt de la gerbe de la municipalité par Cyrille Plenet, maire et Christian Mathieu, premier adjoint, en présence de Gilles Strappazzon, maire de Saint-Barthélemy et conseiller général, ainsi que de nombreux élus des deux communes, d’anciens combattants et d’une foule nombreuse, il fut ensuite procédé à l’appel des morts dont les noms sont à jamais gravés dans la pierre du monument.

Publié le 13/11/2014






 

Trois commémorations autour du Maquis de l’Oisans

Voir l'image en grand

L’une des trois commémorations de ce dimanche se tenait à la Croix du Mottet. À la Croix du Mottet

Commémorations

En ce dimanche se sont déroulées trois cérémonies commémoratives successives, à la Croix du Mottet entre le Péage-de-Vizille et Séchilienne, à Séchilienne et à Saint-Barthélemy-de Séchilienne, célébrant les combats du Maquis de l’Oisans en août 1944.

En présence d’une douzaine de porte-drapeaux représentants les associations d’anciens combattants se trouvaient également des représentants du monde combattant parmi lesquels Léon Sert, président des médaillés de la Légion d’honneur du Sud-Isère, Christine Besson, Nicole Bertelone et Pierre Volait, vice-présidents de l’association nationale des anciens, descendants et amis des Maquis de l’Oisans. Des membres du bureau national étaient aussi présents, comme Huguette Brun, Gilbert Orcel, Roger Lamarre, respectivement présidents des sections de Maquis de l’Oisans de Livet-et-Gavet, de l’Alpe d’Huez et d’Eybens. Enfin, des élus ont également assisté à ces commémorations, comme Gilles Strappazzon, conseiller général du canton, Jean Danz, adjoint au maire de Vizille, Cyrille Plenet, maire de Séchilienne et ses adjoints Christian Mathieu et Claude Boujard, Robert Pouchot, président du comité de coordination des associations d’anciens combattants de Vizille, et Guy Boudinnet et Alain Bleton, adjoints au maire de Livet-et-Gavet, ainsi que le représentant de la gendarmerie de Vizille.

Publié le 10/09/2014





 

Des éboulements sont à craindre

Voir l'image en grand

Dans le secteur des ruines de Séchilienne, près de 130 capteurs sont répartis sur 70 hectares.

Hier, trois de ces outils de surveillance ont signalé des mouvements qui « laissent penser que des éboulements d’un volume total compris entre 2 000 et 10 000 m³ pourraient se produire ». C’est en tout cas ce qu’ont indiqué les services de la préfecture de l’Isère via un communiqué.

Ils expliquent qu’à la suite des « fortes pluies de ces derniers jours, le Cerema (Centre d’études sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) _ basé à Lyon et assurant la surveillance 24 heures sur 24 du site des ruines de Séchilienne _ n’exclut pas une possibilité de chute de blocs dans les prochains jours ».

« Pas de difficultés hydrauliques particulières »

Le préfet de l’Isère indique toutefois qu’« hormis le fait que les roches effondrées pourraient être visibles car retenues par le merlon, le faible volume attendu n’aura aucune conséquence et ne provoquera pas de difficultés hydrauliques particulières ».

Par ailleurs, il demande à « toute personne qui aurait à se trouver dans cette zone, de strictement respecter les mesures d’interdiction d’accès au site ».

Publié le 13/07/2014