ZFE en 2023 : enquête publique jusqu’en décembre

La loi impose la création de ZFE, dès 2023, dans 11 métropoles dont celle de Grenoble-Alpes Métropole.

Exprimez-vous pour que vos situations soient étudiées !

Catégorie : Environnement

Publié le

Afin d’améliorer la qualité de l’air dans l’agglomération, une Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures particulières sera créée en 2023. Mise en place dans 13 communes de la métropole, elle limitera progressivement l’accès des véhicules les plus polluants. Afin d’adapter ses modalités de mise en œuvre, la Métropole vous convie à une concertation publique de septembre à décembre 2022.

La loi impose aujourd’hui une ZFE dans toutes les grandes agglomérations du pays. En limitant la circulation des véhicules les plus polluants, la ZFE contribuera à réduire la pollution atmosphérique et donc à protéger la santé de toutes et de tous.

Une ZFE 7 jour sur 7, 24h sur 24h ou une ZFE sur des plages horaires déterminées ? Comment accompagner les usagers pour les aider à adopter de nouvelles pratiques ? À quels véhicules accorder des dérogations ?

Consciente de l’impact de la ZFE sur notre quotidien, la Métropole a décidé de consulter les habitants en mettant en place un dispositif large de concertation volontaire. L’enjeu de cette concertation publique ? Réfléchir avec les usagers et les habitants aux modalités de son entrée en vigueur.

Exprimez-vous !

Ainsi, de fin septembre à mi-décembre, cette concertation publique prend plusieurs formes :

  • Des contributions en ligne possibles sur la plateforme https://metropoleparticipative.fr/
  • 16 rencontres dans l’espace public pour informer les usagers, recueillir leurs besoins, inquiétudes et propositions
  • 7 ateliers d’« intelligence collective » organisés en novembre avec des habitants volontaires pour réfléchir aux modalités concrètes de mise en œuvre de la ZFE
  • 3 ateliers auprès de 20 personnes volontaires, aux profils divers, sur l’accompagnement des habitants vers un changement de modes de déplacement

 

En bref , la Zone à faibles émissions pour les voitures particulières :

  • 1 obligation nationale, fixée par la loi climat et résilience pour les principales agglomérations, avec un calendrier réglementaire pour 2023, 2024 et 2025
  • 1 objectif ambitieux en matière d’amélioration de la qualité de l’air : -84% d’émissions d’oxydes d’azote liées aux voitures particulières
  • 1 enjeu global de lutte contre le dérèglement climatique : -34% d’émissions de gaz à effet de serre (idem)
  • 1 calendrier progressif et un cap fixé à horizon 2030 pour la sortie du diesel
  • 1 complémentarité avec la ZFE pour les poids lourds et les véhicules utilitaires mise en place dans la métropole depuis 2019, mais avec un périmètre et un calendrier différents (suite à la mise en place de cette ZFE, une baisse de 16% des émissions de particules fines a déjà été constatée).

 

Bon à savoir : la vignette Crit’Air

Les ZFE reposent sur le principe de la vignette Crit’Air. Celle-ci permet de classer les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes (particules fines et dioxydes d'azote). Elle est obligatoire pour circuler dans une ZFE. > Plus d’infos : www.certificat-air.gouv.fr